Water-polo – Le Team Strasbourg termine 3e de Pro A

« Le plus dur commence »

Le rideau est tombé sur la saison 2015/16 de Pro A où le Team Strasbourg est monté sur le podium. Cette 3e place récompense le travail effectué et la progression du club. Place maintenant à un autre défi : s’installer durablement à ce niveau.

Arrivé à Strasbourg il y a neuf ans, Sébastien Bérenguel a patiemment construit une équipe performante qui termine à la 3 e place du championnat à l’issue de la saison 2015/16. PHOTO DNA – Jean-François Badias

Après les demi-finales contre Nice, on avait laissé les poloistes strasbourgeois frustrés, boudeurs et en colère de ne pas avoir su (ou pu ?) réussir leur match retour contre les Azuréens.

Rebasculés dans la « petite finale » contre Montpellier, ils ont toutefois réussi à se remettre dans le bon sens de la marche et à accomplir un bon match aller (défaite d’un but à Antigone) pour conclure l’affaire avec quatre buts d’avance samedi soir à la Kibitzenau.

« Tout le monde a réussi à bien se reconcentrer »

« On a tout donné pour aller chercher cette 3e place, se réjouit Sébastien Bérenguel, l’entraîneur du Team.

«L’état d’esprit de l’équipe était positif, tout le monde a réussi à bien se reconcentrer après la gifle donnée par Nice. »

Les Strasbourgeois ont même réussi le joli tour de force à battre Montpellier sans leur international Romain Blary qui tient un rôle décisif au poste d’avant de pointe (*).

«On peut d’abord saluer la bonne prestation d’Aubin Denux à ce poste, souligne S. Bérenguel.

«Il a fait du bon boulot. Le truc sympa, c’est que, Romain n’étant pas là, on avait l’impression que Montpellier ne savait plus trop comment, où et sur qui défendre. »

L’occasion faisant le larron, les Alsaciens ont su en profiter pour tourner ce match retour à leur avantage et monter sur la 3e marche du podium de la Pro A derrière Nice (2e ) et Marseille (36e titre de champion…)

« C’est une grosse satisfaction, se réjouit l’entraîneur strasbourgeois. On fait mieux que l’année dernière. Cette 3e place valide notre potentiel et les résultats qui se sont enchaînés. »

« Notre objectif reste le même : on veut faire partie des meubles, c’est-à-dire se stabiliser parmi les meilleures équipes françaises, précise-t-il. Même si la notoriété du club a encore grandi, le plus dur commence et ça ne va pas être une mince affaire. »

« A nous de construire l’équipe de l’avenir, conclut-il. Les entretiens avec les joueurs commencent demain (aujourd’hui). Rien n’est acté à ce jour au niveau des arrivées et des départs. Le paysage du water-polo français va se modifier, ça va bouger pas mal. »

Blary s’était fait casser le nez par le Niçois Jure Nastran qui, samedi, lors de la finale retour à Marseille, a pris un carton rouge pour le dernier match de sa carrière.

Ch. S. DNA le 13.06.2016

Sorry, the comment form is closed at this time.