Water-polo – Pro A : Team Strasbourg – Sète (20h30)

Avr 16, 2016 par team_user Categorie: Pro A, Water Polo 0 comments

Se remettre dans le bain

Après un mois de trêve, la Pro A reprend ses quartiers avec une 13e journée haute en couleurs. Opposé à Sète (3e ), le Team Strasbourg (2e ) n’a que la victoire en tête afin de consolider ses positions au classement.

Les Strasbourgeois retrouvent enfin la compétition. PHOTO DNA – Marc ROLLMANN

Les observateurs du championnat de France de Pro A ne manquent pas de le relever : comment rendre lisible une épreuve freinée par des tunnels de quatre semaines – voire plus – sans matches ?

« Tout le monde s’est mis d’accord pour libérer du temps pour l’équipe de France, répond Sébastien Bérenguel, l’entraîneur du Team Strasbourg. C’était un pari difficile, mais ça a marché. »

En disposant pleinement de ses internationaux, la sélection tricolore a décroché la 9e place de l’Euro en janvier puis a validé son billet pour les JO de Rio lors du récent TQO de Trieste. Ce soir à la Kibitzenau, le public retrouvera quelques-uns de ces héros, à commencer par le Strasbourgeois Romain Blary ainsi que les Sétois Mathieu Peisson et Billy Noyon.

Une 2e place à consolider

Mais ce soir dans l’eau, ils seront adversaires, avec des enjeux bien ciblés. Sète rêve de l’emporter pour asseoir sa 3e place alors que Strasbourg a les mêmes intentions pour rester maître de sa 2e place.

« On a encore des points à prendre, estime Sébastien Bérenguel. Surtout sachant que Nice (4e ) joue à Marseille (1er ). »

Au match aller, le 10 octobre dernier, les Héraultais s’étaient imposés 15-12. « On n’était pas du tout dans le match, se souvient Bérenguel. On rentrait de notre semaine d’Eurocup en Hongrie, tout le monde tirait la langue. Ça n’enlève rien au mérite de la victoire pour Sète. »

Tout à l’heure à la Kibitzenau, celui qui risque d’être un peu essoufflé, c’est Romain Blary, qui a eu pas mal de temps de jeu au TQO de Trieste. Tous les autres Strasbourgeois sont affûtés et ont profité de la venue de Douai, du 9 au 12 avril, pour garder le rythme et répéter les gammes.

À eux d’imposer leur jeu, de bloquer Reixach Boix, le goleador espagnol de Sète (33 buts), sans oublier les autres fines gâchettes que sont Peisson, Fournier, Delas et Kujacic. À eux aussi de tromper la vigilance du gardien Noyon, valeur montante à ce poste en France.

La clé de la rencontre sera le rythme et l’intensité. Les Sétois en ont en stock, eux qui, mercredi, ont battu le Pays d’Aix en match avancé. Aux Strasbourgeois de se mettre au diapason et de se remettre dans le bon bain.

Ch.S. DNA le 16.04.2016

Sorry, the comment form is closed at this time.