Water-polo – Pro A : le Team Strasbourg à Montpellier

Sans pression inutile

Si le Team Strasbourg remporte son match en retard demain soir à Montpellier, il aura encore un peu plus conforté ses positions dans le Top 4 dans lequel les Héraultais ne sont pas encore assurés de figurer.

Corentin Lanau (Strasbourg). Photo DNA – J.-C. dorn

Cette saison ressemble un peu à une passation de pouvoir entre Strasbourgeois et Montpelliérains. Depuis quelques années, les Héraultais étaient rapidement bien au chaud dans le Top 4 alors que les Alsaciens bataillaient pour y entrer avec plus ou moins de réussite.

Les données ont changé depuis. À cinq journées de la fin de la phase régulière de Pro A, le Team Strasbourg est 2e alors que le MWP lambine à la 6e place.

« Montpellier aura la pression sur cette rencontre, estime Sébastien Bérenguel, le coach bas-rhinois. Si notre adversaire ne prend pas trois points, son avenir va s’assombrir. On peut donc s’attendre à des Héraultais surmotivés et qui vont être à 4 000 %. »

« Les compteurs seront remis à zéro »

Pour le camp alsacien, une victoire permettrait de creuser l’écart sur Nice (3e ) alors qu’il reste cinq rencontres (dont trois à domicile) avant les play-offs.

« On a une belle opportunité de prendre nos distances avec la troisième place, résume Bérenguel. Mais attention : rien n’est gagné d’avance. Oui, on dispose d’un fond de jeu en dessous duquel on ne descend plus, mais demain à Montpellier, les compteurs seront remis à zéro. »

Pas question de se mettre une pression inutile sur les épaules. Par contre, il sera, comme d’habitude, question de sérieux et de concentration face à un MWP loin de ses standards habituels et qui est freiné par trop de matches nuls (7-7 contre Noisy, 9-9 face à Sète et 7-7 à Douai).

Les hommes de Fabien Vasseur forment pourtant une belle équipe à commencer par les Hongrois Jaszbereny (gardien) et Heinrich (gaucher), la pointe Serbe Filipovic et le Croate Zivkovic, meilleur buteur du MWP. Sans oublier les Français Laux, Chipotel et Mustur.

Mais visiblement, les rouages de cette belle machine ne sont pas encore assez huilés. À Strasbourg d’essayer d’en profiter.

DNA le 12.03.2016

Sorry, the comment form is closed at this time.