Water-Polo – Pro A : Strasbourg – Noisy-le-Sec (20h30)

 

Se mettre au sec

Revenu sonné de son voyage à Nice mercredi, le Team Strasbourg a toutefois conservé sa quatrième place. Avec la réception de Noisy-le-Sec aujourd’hui, il a l’occasion de faire le ménage autour de lui.

Pierre-Frédéric Vanpeperstraete et Strasbourg veulent s’installer dans le Top 3. PHOTO DNA – jean-françois BADIAS

Dans le camp strasbourgeois, on pourrait invoquer plusieurs raisons à vouloir briser le Cercle des Nageurs Noiséens. D’une, pour ne pas faire mentir le classement. Septième à quatre points des Alsaciens, Noisy n’est pas décroché pour autant. Pour prouver ensuite que le match nul (7-7) discutable ramené de Nice, un concurrent direct, aurait dû se nommer “victoire”.

« On savait que ça allait être compliqué, entame le coach bas-rhinois Sébastien Bérenguel. Mais je n’ai rien à reprocher à mes joueurs. Encore une fois, on est revenu puis passé devant après avoir été mené 2-0 », tout en encaissant l’égalisation dans les ultimes instants.

« Certains vont pouvoir s’étalonner »

La dernière raison de vaincre, c’est encore le technicien alsacien qui la divulgue. « Gagner contre Noisy nous permettrait de viser le Top 3. »

« Sur les trois prochains matches, il y aura Lille, contre qui on ne pourra pas perdre de points, et Montpellier, où ce sera du bonus. » Sète, l’actuel dauphin, étant exempt, le Team pourrait donc devancer les Héraultais à la faveur d’un succès. Et tout cela sans Romain Blary, victime d’une vilaine fracture du nez mercredi. La pointe internationale passera sur le billard la semaine prochaine. « Mais il y a des garçons comme Aubin (Denux) et Kévin (Solnon) qui vont pouvoir s’étalonner et montrer ce qu’ils valent », considère le coach.

Ajoutez à cela David Babic auteur d’un quadruplé en Côte d’Azur, et Strasbourg peut envisager de se mettre au chaud. A priori, il semble loin le temps où les Alsaciens faisaient valser les visiteurs (19-4), en avril dernier à la Kibitzenau.

Mais si le Team vit à une allure soutenue, ce n’est pas forcément le cas de Franciliens privés de jeu depuis deux semaines. « Enchaîner tous les trois jours, c’est dur pour les organismes, mais on aura du rythme. Il faudra juste être lucide, alors on devrait gagner. »

L.W. DNA le 31.10.2015

Sorry, the comment form is closed at this time.