Water-polo – Pro A (demi-finale retour) : Marseille – Team Strasbourg (20h)

En quête d’exploit

C’est une mission extrêmement redoutable qui attend le Team Strasbourg ce soir : préserver son tout petit but d’avance dans une demi-finale retour où Marseille se jettera avec férocité.

Le Team Strasbourg est prêt pour l’exploit. PHOTO DNA – J.-F ; BADIAS

Le Team Strasbourg n’est plus qu’à quatre périodes de la finale de la Pro A. Mais c’est un Himalaya qui le sépare de cet objectif car, en face de lui, se dresse le Cercle des Nageurs de Marseille qui vise un 35e titre de champion de France.

Pire : ce sont des Marseillais profondément atteints dans leur honneur par cette courte défaite de mercredi soir (8-7) que vont affronter les Strasbourgeois. « En les battant, on a piqué leur amour-propre, estime Romain Blary, l’avant de pointe du Team. Ils sont vexés et c’est normal vu leur standing. Ils vont nous attendre au tournant. »

« Il faudra défendre comme des chiens ! »

Depuis de nombreuses années, les Phocéens n’ont jamais eu maille à partir avec une équipe autre que Nice, Sète et Montpellier.

Et voilà que des Alsaciens, franchement dominés au match aller (15-8), les ont tenus en échec au match retour (9-9) et se sont permis de s’imposer dans la demi-finale aller. Foi de cagole, toute la Canebière en a parlé !

Alors, comment empêcher Marseille de s’imposer ce soir ? Comment conserver ce minuscule but d’avance face à la furia phocéenne ? « Il faudra défendre comme des chiens ! », lance Romain Blary. Défendre sur la pointe Camarasa, bloquer les espaces, brouiller les cartes devant les gros shooteurs que sont Crousillat, Monneret, Khasz et Kovacevic.

« On en veut encore ! »

Et puis, il faudra être d’une efficacité parfaite devant le but de Garsau, gardien du temple marseillais et de l’équipe de France. « En deux jours, on ne va pas révolutionner notre jeu, indique Sébastien Bérenguel, le coach du Team. Il faut récupérer du match de mercredi et analyser nos erreurs à la vidéo. On sait déjà qu’on devra être plus réaliste dans les supériorités numériques. »

« On devra faire une prestation défensive au moins égale ou supérieure à celle du match aller, ajoute-t-il. Il faudra faire attention à l’agressivité de Marseille et s’adapter à l’arbitrage. On sait que dès la première seconde, ils vont se jeter sur nous. Leur orgueil a été touché, ils sont énervés et frustrés après le match aller. À nous de jouer, d’être créatifs et de ne surtout pas faire le dos rond. »

Garder son sang-froid sera l’une des clés de cette demi-finale retour. Strasbourg n’a pas d’expérience récente d’une demi-finale alors que les Phocéens en ont l’habitude. « Nous aurons des raisons d’être crispés, mais eux aussi car ils ont plus de pression, estime Bérenguel. Nous sortons de plusieurs victoires et beaux matches contre ce type d’équipe. On y prend goût et on en veut encore ! »

Les capacités du Team sont réelles. Et ce soir, s’il parvient à sortir Marseille de la course au titre, on pourra parler d’exploit majeur.

L’autre demie Montpellier – Nice se joue ce soir à 20h. À l’aller, les Niçois se sont inclinés 9-11

Ch.S. DNA le 09.05.2015

Sorry, the comment form is closed at this time.