Water-polo – Pro A : après Pays d’Aix – Team Strasbourg (11-13)

L’allure est maintenue

La victoire au Pays d’Aix est un signe qui ne trompe pas : le Team Strasbourg est solidement installé dans son plan de jeu et sa feuille de route.

Quentin Blary et le Team Strasbourg sont parfaitement dans les clous par rapport à leur feuille de route. photo dna – jean-christophe dorn

Du très bon travail. Il n’y a pas d’autre qualificatif pour désigner ce 13-11 rapporté samedi soir par les Strasbourgeois de la piscine Yves-Blanc d’Aix-en-Provence.

Dans l’antre d’un rival direct pour le play-off, les Alsaciens ont su laisser passer l’orage attendu en première période avant de réagir de façon tranchante puis de gérer leur avance.

« Je suis content de ce résultat, lâche Sébastien Bérenguel, le coach du Team. Les Aixois étaient très agressifs, on a su garder notre calme et ne pas perdre les pédales. Les bons choix ont été faits aux bons moments. »

Strasbourg réussit un cinglant 5-0 en 2e période

Le tournant du match a été la deuxième période où les Provençaux ont encaissé un cinglant 5-0 grâce à un triplé de Babic et un doublé de Vanpeperstraete.

Les Provençaux, un brin nerveux et pas aidés par la méforme de leur pointe Lothmann, en reprise donc pas encore affûté, ont continuellement tenté de revenir dans la partie, en vain.

Ainsi, dans le 4e quart, à deux reprises, les Aixois ont réduit l’écart à un but (10-11 puis 11-12). Mais Strasbourg n’a rien lâché pour remporter sa 6e victoire et s’offrir la 2e place de Pro A derrière les intouchables Marseillais.

« Ce que je regrette quand même, c’est que, pour la troisième fois consécutive, on démarre mal la partie, note S. Bérenguel. Il faudra corriger ce retard à l’allumage.»

Mais pour le reste, c’est le sentiment du devoir accompli qui domine dans le camp alsacien. « On rapporte six points de deux déplacements compliqués (Douai et Aix). Et le nul de Montpellier contre Sète n’est pas pour nous déplaire… On vise clairement la 2e ou la 3e place ce qui nous permettra d’éviter Marseille en play-off. »

Dans ce contexte, la venue de Nice (3e ) samedi à la Kibitzenau s’annonce sulfureuse et donnera à ce décisif mois de février un calibre encore plus important.

Ch.S. DNA le 22.02.2016

Sorry, the comment form is closed at this time.