Water-Polo – Championnats d’Europe à Belgrade (10-23 janvier)

Rio dans la tête

L’équipe de France masculine s’élance ce dimanche dans l’Euro-2016 à Belgrade. Pas concernés par la quête du titre, le Strasbourgeois Romain Blary et ses coéquipiers n’ont qu’un objectif : terminer dans les neuf premiers classés afin de rester dans la course pour les JO.

Romain Blary et la France disputent un Euro qui doit les conduire aux Jeux de Rio.
Photo archives dna – jean-christophe dorn

Le water-polo, c’est une question qui se règle entre Européens. Depuis 1973, tous les podiums mondiaux ont été occupés par des nations du Vieux Continent. Aux Jeux olympiques, seuls les Etats-Unis arrivent de temps en temps à se glisser dans le trio de tête.

Dans ce contexte, l’Euro-2016 qui commence demain à Belgrade sera une affaire de spécialistes. Sauf grosse surprise, la lutte pour le titre concernera la Serbie (double tenante du titre et champion du monde), la Croatie (champion olympique), la Hongrie, l’Italie et le Monténégro.

Une stratégie bien précise

L’équipe de France (10e à l’Euro 2014 en Hongrie) aborde ces championnats d’Europe avec une stratégie bien précise: terminer dans les neuf premiers en espérant que les Serbes, les Croates et les Grecs, déjà qualifiés pour les JO, figurent dans ce groupe.

L’équipe sacrée championne d’Europe à Belgrade (où le suivant si c’est l’un des trois pays déjà qualifiés) aura son billet pour les JO. Puis les cinq prochaines nations au classement de cet Euro iront plus tard en Italie pour un ultime tournoi de qualification olympique.

« Les Jeux sont l’objectif suprême pour toutes les équipes, explique le Strasbourgeois Romain Blary, qui en est à 40 sélections chez les Bleus depuis 2004. Alors, pour cet Euro, on s’est préparé pour être à 200 % pour la deuxième phase, celle des 8es de finale où on rencontrera nos vrais adversaires directs. »

«Ça va être chaud!»

Si à première vue, la France est dans un groupe de folie (Serbie, Croatie et Malte), elle est plutôt bien placée pour la suite de l’épreuve. Les Bleus devraient finir 3es devant les Maltais, ce qui leur « offrira » en 8es de finale les Hollandais, les Espagnols ou les Slovaques, soit des adversaires de leur calibre.

On l’a compris, il y aura bel et bien deux compétitions dans cet Euro : les équipes qui lutteront pour le titre et, juste derrière, une meute furieuse qui s’arrachera les derniers billets pour le tournoi pré-olympique disputé en Italie. « Ça va être chaud ! », résume R. Blary.

Pour être préparés au mieux, les Bleus se sont rassemblés du 7 au 10 décembre à Marseille. L’étape suivante s’est déroulée à la « Danube Cup » en Slovaquie du 17 au 20 décembre. La France y a été battue par la Roumanie (11-10), la Hongrie (13-7) et les Slovaques (10-8). On observe, au passage, que l’écart s’est réduit entre les Tricolores et les «monstres» du water-polo européen.

Du 26 au 30 décembre, l’entraîneur national Florian Bruzzo a emmené ses troupes en Espagne pour un stage avec la sélection ibérique.

«On travaille surtout l’aspect tactique»

Retour en France pour quelques jours de travail à l’INSEP. C’est là que Pierre-Frédéric Vanpeperstraete, l’autre Strasbourgeois, a quitté le groupe. Enfin, les Français sont allés affiner leurs réglages en Roumanie avec la sélection nationale et sont arrivés à Belgrade jeudi.

« On travaille surtout l’aspect tactique parce que, physiquement, tous les joueurs sont en forme, indique Romain Blary. On sortait tous de nos championnats respectifs quand on s’est retrouvés. »

Avec le retour de Crousillat et la sélection de l’ex-Serbe Kovacevic, l’équipe de France présente un effectif musclé et qui ne cesse de progresser.

Ce dimanche, les Tricolores ouvriront le bal contre Malte (*) avant de se frotter aux Croates (le 12 janvier) puis les Serbes (14 janvier). Ensuite, il sera l’heure des 8es de finale et du grand rendez-vous de cet Euro. Pour que le rêve olympique ne s’éteigne pas.

(*) Malte participe à un Euro pour la première fois de son histoire. Au sein de l’équipe évolue Aurélien Cousin (35 ans) qui a joué à Strasbourg

Ch.S. DNA le 09.01.2016

Sorry, the comment form is closed at this time.