Water-polo – Après la défaite du Team Strasbourg en demi-finale

Entre amertume et colère

Au lendemain de l’élimination du Team Strasbourg en demi-finale du play-off, l’ambiance est très lourde.

Romain Blary et le Team Strasbourg n’ont plus que la chasse à la 3 e place pour se consoler.
PHOTO DNA – FRANCK KOBI

Les dirigeants, le staff technique et les joueurs du Team Strasbourg ont commis une erreur avant d’accueillir Nice, pour la demi-finale retour.

Vendredi, ils ont suivi en direct sur Internet le conseil de l’Eurométropole (EMS) où une question a été posée à l’exécutif au sujet du soutien et des subventions attendues pour leur club.

Comme le contenu de la réponse a été très décevant, c’est la tête bourrée de doutes que tous ont rejoint la Kibitzenau samedi soir.

Alors oui, les joueurs auraient pu être protégés de ce bras de fer extra-sportif mais à l’heure où l’information circule plus vite qu’un élu qui tente de prendre (ou pas) une décision, c’était peine perdue.

Dans ce contexte, difficile pour l’entraîneur Sébastien Bérenguel de faire une analyse purement sportive au lendemain du nul (9-9) qui envoie les Niçois en finale et les Strasbourgeois dans un match pour la 3e place contre Montpellier (*). « C’est une grosse déception, glisse-t-il. Il y avait beaucoup trop de nervosité dans notre jeu… »

«J’en ai marre de me taire»

Après quelques secondes de réflexion, l’orage éclate. « C’est très difficile de jouer un match quand on n’a pas la tête au water-polo, raconte-t-il. Ça fait depuis trois-quatre mois que le contexte est compliqué. Les joueurs le sentent, ils savent ce qui se dit et la réponse qui nous a été donnée vendredi au conseil de l’EMS les a touchés de plein fouet. »

« Ce climat est tellement pesant que j’en ai marre de me taire, tonne l’entraîneur du Team. Je suis tombé par terre en écoutant ce qui a été dit. Cette bataille de chiffres est là pour endormir tout le monde. Quel est le club sportif de haut niveau qui, aujourd’hui, ne peut toujours pas faire son budget ? C’est nous. Si les élus ne veulent pas d’un club de water-polo, qu’ils le disent et qu’ils arrêtent de se cacher. »

«Nous aussi on fait rayonner Strasbourg»

« On leur pose des questions et soit ils ne répondent pas, soit ils mentent, ajoute-t-il. Les discours qu’ils tiennent, c’est une honte. Comment peuvent-ils se regarder dans une glace ? Ces gens-là font du mal et pas qu’au sport. Et ils nous reprochent une mauvaise gestion mais qu’ils regardent d’abord la leur. »

« Alors oui, on est des professionnels et on va aller la chercher cette 3e place, conclut Bérenguel. Notre place en Eurocup est acquise mais va-t-on pouvoir la faire ? On est les premiers à se réjouir du succès du Racing et de la SIG, on est très heureux pour eux. Mais nous aussi on fait rayonner Strasbourg. »

(*) Match aller ce mercredi à Montpellier, match retour samedi 11 à la Kibitzenau

Ch.S. DNA le 06.06.16

  •  Team Strasbourg 9 
  • Nice 9

Piscine de la Kibitzenau.

Arbitres: Mme Blanchard et M. Mercier.
Quarts-temps: 2-2, 1-4, 2-0, 4-3.
Exclusions: 13 à Nice (Jablosnky et Laversanne éliminés), 8 à Strasbourg (Babic éliminé). Environ 500 spectateurs.

TEAM STRASBOURG : Fontani (9 arrêts) et Schmitt au but, Sutic 1, Racunica 3, R. Blary, Vapeperstraete 3, Babic, Bratic 2 puis Solnon, Q. Blary, Chion, Lanau, Denux

NICE : Kozmer (8 arrêts) et Guilloteau au but, Nastran 1, Jerkovic, Rodin 1, Jablonsky 1, Laversanne, Bruyère 4 (dont 1p) puis Bachelier, De Nardi, Rocchietta 1, Izdinsky, Tomasevic 1

Sorry, the comment form is closed at this time.