Water-polo – Avant Team Strasbourg – MarseilleDes Phocéens moins tranchants ?

Déc 09, 2016 par team_user Categorie: Pro A, Water Polo 0 comments

Doyen de l’équipe marseillaise, l’ancien Strasbourgeois Thibaut Simon et ses coéquipiers sont à la Kibitzenau demain soir pour un match au sommet. Les Phocéens, 36 fois champions de France, seront en mode méfiance.

Alors que se profile la fin du cycle aller de la Pro A, Marseille (éliminé de l’Euroligue) pointe à une étrange 4e place avec quatre victoires mais déjà deux défaites (5-6 contre le Pays d’Aix et 11-8 à Montpellier) au compteur.

« D’habitude, en championnat, on perd une fois tous les deux ans, constate Thibaut Simon, bientôt 33 ans et qui a entamé sa 11e saison au bord de la Méditerranée. C’est inhabituel d’avoir déjà deux défaites mais si on reste champion de France au terme d’une saison qui n’aura pas été nickel, on s’en contentera. »

Nouveau cycle

Couronné à 36 reprises, le Cercle des Nageurs de Marseille (CNM) a entamé un nouveau cycle. Au printemps dernier, l’Italien Paolo Malara avait remplacé Olivier Chandieu au poste d’entraîneur.

A l’intersaison, huit départs se sont produits dont le gardien Garsau (à Nice), Khasz (au Pays d’Aix) et le gaucher Crousillat (à Szolnok). On y ajoute Monneret, Piot, P. Chandieu, Caumette, Canonne et la coupe est pleine.

« C’est un gros changement de direction qui a été pris, constate Simon, titré sept fois avec Marseille. Quatre étrangers ont été recrutés et des jeunes joueurs du cru ont été lancés. Nos deux pointes ont 14 et 17 ans… »

Et si on ajoute la convalescence de Camasara et la venue tardive (en janvier) de l’Italien Constanti Bicari, on comprend que le CNM ne présente pas un jeu aussi bien huilé que d’habitude.

« On termine le cycle aller avec deux gros rendez-vous : à Strasbourg puis contre Nice, indique Simon qui a disputé les Jeux olympiques en août dernier. Ca va être chaud… On est cinq équipes pour quatre places en play-off, alors tous les points qu’on peut grappiller vont être importants. Le classement de fin de saison va être long à se dessiner. »

«Le danger viendra de partout»

« Strasbourg est un rival de premier ordre à prendre très au sérieux, conclut-il. Ses résultats de ce début de saison le prouvent. Romain Blary est parti mais ça complique le travail en défense : au lieu de travailler sur un avant de pointe que l’on connaît bien, on va voir tourner plusieurs joueurs à ce poste. C’est plus embêtant car le danger viendra de partout. »

CS

Sorry, the comment form is closed at this time.