WATER-POLO – Pro A : Team Strasbourg – CN Marseille (8-5)Regrets éternels

Juin 04, 2017 par team_user Categorie: Partenaires, Pro A, Water Polo 0 comments

Admirables vainqueurs de Marseille hier soir à la Kibitzenau, les Strasbourgeois n’ont toutefois pu rattraper le retard concédé à l’issue de la finale aller.

Le Team Strasbourg a rivalisé avec Marseille hier soir… Mais sans réussir à combler l’écart de cinq buts du match aller.  PHOTO DNA – Laurent RÉA
Le Team Strasbourg a rivalisé avec Marseille hier soir… Mais sans réussir à combler l’écart de cinq buts du match aller. PHOTO DNA – Laurent RÉA
 Ce n’est pas hier soir que Strasbourg a laissé échapper le titre de champion de France.

C’est une semaine plus tôt, dans le bassin des Provençaux, que s’est jouée la suprématie hexagonale.

Lourdement battus à Marseille (10-5), les Alsaciens avaient un déficit trop important à combler devant leur public. Ils y ont pourtant mis tout leur coeur.

Dès l’entame, les Phocéens étaient confrontés à une formation beaucoup plus solide que lors de la finale aller.

Bien servi par Bratic, Denux était le premier à alimenter le panneau lumineux (1-0, 2e ). Concentrés sur les attaquants de pointe visiteurs, les Bas-Rhinois laissaient Markovic s’illustrer de loin. Il scorait à deux reprises (1-2, 7e ).

Juste avant le premier buzzer, la claquette de Bratic remettait les deux équipes dos à dos (2-2, 8e ).

Si Dino convertissait d’emblée un penalty pour le CNM (2-3, 9e ), la deuxième période était largement à mettre au crédit des locaux.

Marseille sous pression

Éblouissants d’intensité défensive, les hommes d’Igor Racunica mettaient Marseille sous pression. Bratic par deux fois, Jablonski et Babic permettaient au Team Strasbourg de croire plus que jamais à la remontée.

À mi-parcours, les Alsaciens comptaient trois buts d’avance (6-3, 16e ).

Le tournant de la rencontre se situait au cours du troisième quart-temps. Le vainqueur de la saison régulière bénéficiait de plusieurs situations de supériorité numérique pour s’approcher encore du fameux écart de +5 qui aurait remis les compteurs à zéro.

Toutefois, Hovhannisyan se distinguait dans la cage sudiste afin de maintenir son équipe à flot et Markovic, encore lui, faisait trembler les filets adverses (6-4, 24e ).

La chance des Bas-Rhinois semblait bel et bien s’être évaporée pour de bon, avec ces opportunités ratées.

Camarasa rassurait le CNM qui n’en menait pas large (6-5, 26e ) mais Sutic, déjà passeur, se muait en finisseur, concrétisant la magnifique prestation d’ensemble réalisée par les siens (8-5).

Le Team Strasbourg ne remontait finalement que trois des cinq buts de retard concédés à l’aller. Ses regrets sont éternels.

TP

Sorry, the comment form is closed at this time.