Water-Polo – Pro A masculine : Team Strasbourg – FNC Douai (20h30)

Mar 24, 2018 par team_user Categorie: Non classé, Partenaires, Pro A, Water Polo 0 comments

 Water Polo Retour vers le futur

Avec ses coéquipiers du Team, le Strasbourgeois Pierre-Frédéric Vanpeperstraete va affronter un club et des joueurs qu’il connaît parfaitement, ce soir à la Kibitzenau.

Ancien Douaisien, le Strasbourgeois Pierre-Frédéric Vanpeperstraete ne fera aucun cadeau ce soir à son ex-club.  PHOTO archives DNA - JEAN CHRISTOPHE DORN
Ancien Douaisien, le Strasbourgeois Pierre-Frédéric Vanpeperstraete ne fera aucun cadeau ce soir à son ex-club. PHOTO archives DNA – JEAN CHRISTOPHE DORN

Avant le match ce soir, Pierre-Frédéric Vanpeperstraete aura des bises à claquer et des mains à serrer. Le FNC Douai est un adversaire très particulier pour lui. “Pef”, qui a débuté le water-polo à l’âge de 13 ans au club de Valenciennes où il a grandi, a porté durant quatre saisons le maillot de bain douaisien (2011-2015). Les gars d’en face, il les connaît par cœur.

« C’est toujours spécial de les affronter, témoigne l’international français qui effectue sa troisième saison à Strasbourg. La quasi-totalité de l’équipe de Douai jouait déjà lorsque j’y étais. Yann Clay, le coach, était l’un de mes partenaires puis mon capitaine. Aujourd’hui, il est l’entraîneur-adjoint en équipe de France et on se croise souvent. Ce sont tous des gars que j’apprécie. »

De Douai, il a le souvenir d’une « ambiance très familiale ». « C’est un club modeste par sa taille qui s’appuyait exclusivement sur des joueurs français à l’époque où j’y jouais. C’est plutôt rare en Pro A. J’ai le souvenir d’une grande convivialité avec tout le monde, on s’entendait super bien. »

Il lui a pourtant fallu tourner la page. La décision de partir était logique, attendue. « Ce n’est pas que je voulais quitter Douai à tout prix, c’est juste que, pour progresser sportivement, il fallait partir. »

 

Supporter d’un Losc qui ne le gâte pas

Bien qu’installé en Alsace, Pierre-Frédéric Vanpeperstraete se dit « fier de ses origines nordistes » et reste « un grand supporter du LOSC » en football. « Bon, cette année, je ne suis pas gâté », sourit l’intéressé, un peu dépité – Lille est avant-dernier de Ligue 1 et s’illustre plus en coulisses et par les débordements de ses suiveurs que sur le terrain.

Si le Nord a longtemps été une terre de polo avec les 46 titres de champion de France de Tourcoing, le Sud a repris l’ascendant au cours des dernières décennies avec Marseille, Montpellier et Nice. Cette saison, en Pro A, Tourcoing-Lille (6e ) n’a remporté que quatre matches. Douai, pour sa part, est toujours fanny, même si cette réalité statistique ne dit pas tout.

« En coupe de la Ligue, ils n’ont perdu qu’aux penalties face à Montpellier et de deux buts face à nous. Contre Nice, en championnat, ils n’ont échoué que d’un but, n’oublie pas de rappeler “Pef”. Douai (qui sera privé de Harrissart ce soir) , c’est un collectif. Si on fait l’erreur d’arriver la fleur au fusil, on va tomber de haut. Sur un match, ils sont capables de créer la surprise face à n’importe qui. »

 

Tony PERRETTE

Sorry, the comment form is closed at this time.