WATER-POLO – Pro A masculine : après Nice – Team Strasbourg (9-8)La chasse au gaspillage

Mai 15, 2017 par team_user Categorie: Divers, Partenaires, Pro A, Water Polo 0 comments

Les Strasbourgeois, battus en match aller des demi-finales samedi soir, devront se montrer plus réalistes en supériorité numérique lors de la deuxième manche, samedi prochain à la Kibitzenau.

Les trois buts du Croate Bratic (dont deux dans le money time) ont été très utile à Strasbourg. PHOTO DNA – Michel FRISON
Les trois buts du Croate Bratic (dont deux dans le money time) ont été très utile à Strasbourg. PHOTO DNA – Michel FRISON

Merci Marko Bratic. En marquant à deux reprises dans l’ultime quart-temps, le meilleur buteur de Pro A a ramené son équipe à une longueur (9-8) avant le match retour.

Une défaite avec trois buts d’écart et cela n’aurait pas du tout été la même histoire. « C’est typiquement le match auquel on s’attendait, commente Igor Racunica. Il y a eu de la défense et de l’intensité dans les duels. Ça a été un combat. »

Le premier round est donc revenu à Nice, quatrième de la saison régulière. La faute notamment à « quelques erreurs de concentration en défense qui se coûtent cher contre un adversaire aussi fort », estime l’entraîneur croate du Team.

« Il faudra être meilleur pour passer ce tour »

La faute aussi à un manque de réalisme en “zone plus” : les Strasbourgeois n’ont concrétisé que trois de leurs dix situations de supériorité numérique au cours de ce match aller.

« Ce n’est pas spécialement un problème, tempère Racunica. Ce qui est rassurant, c’est qu’à chaque fois, on s’est créé des occasions et cela s’est terminé par un tir dangereux. Le souci, c’est que, dans la cage d’en face, il y avait Rémi Garsau (le gardien de l’équipe de France, ndlr). Il a fait de superbes arrêts et il a aussi eu un peu de chance. Cela ne se joue pas à grand-chose. On a une semaine pour bosser dans ce secteur et enfin concrétiser nos occasions de but. »

La saison dernière, Nice avait également enlevé la première manche d’un but sur la Côte d’Azur (11-10) avant d’aller chercher le nul à la Kibitzenau (9-9).

Inévitablement, le douloureux souvenir refait surface. Comment les Alsaciens, qui ont affiché beaucoup de solidité et de maturité tout au long de la saison régulière, s’y prendront-ils pour inverser la tendance ? Nul doute que le match retour, entre vieilles connaissances des bassins, s’annonce chaud bouillant samedi soir.

« Il faudra être meilleur qu’à l’aller pour passer ce tour, souligne simplement Igor Racunica. Les petites erreurs que l’on commet passent parfois inaperçues en championnat, mais ne se pardonnent pas en play-offs. C’est une autre saison qui commence avec les matchs à élimination directe. La moindre faute de concentration coûte cher. L’état d’esprit est bon, mais on devra corriger ces petits détails pour voir la finale. »

Les choses sont désormais limpides. Si le Team Strasbourg s’impose par un but d’écart, une séance de tirs au but attribuera le billet de qualification.

S’il l’emporte par deux buts d’avance ou plus, il disputera la première finale de Pro A de l’histoire du club.

A contrario, tout autre résultat le condamnerait à ne participer qu’à la petite finale pour la 3e place. « C’est le match le plus important de notre saison », juge le coach. On l’aurait parié.

TP

Sorry, the comment form is closed at this time.