Water-polo – Pro A : après Team Strasbourg – Montpellier (10-4) Presque le grand bleu

Oct 30, 2017 par team_user Categorie: Divers, Non classé, Pro A, Water Polo 0 comments

Après trois journées de championnat, la météo du Team Strasbourg n’est pas tout à fait impeccable. Samedi soir contre Montpellier, malgré la nette victoire, un petit nuage noir est apparu. Préoccupant mais pas alarmant.

Boris Letica (n°7) au contre, Hugo Fontani (à l’arrière-plan) prêt à jaillir : le Team Strasbourg a pu compter sur sa défense pour dominer Montpellier. PHOTO archives DNA - Jean-Christophe DORN
Boris Letica (n°7) au contre, Hugo Fontani (à l’arrière-plan) prêt à jaillir : le Team Strasbourg a pu compter sur sa défense pour dominer Montpellier. PHOTO archives DNA – Jean-Christophe DORN
 

Un succès 10-4 contre des Montpelliérains candidats au play-off, 3e victoire consécutive pour des Strasbourgeois toujours aussi appliqués en défense (11 buts encaissés en trois rencontres) et pas maladroits en attaque : un tel bilan ne peut être que positif et rend le début de saison du Team séduisant.

Mais dans la copie rendue samedi soir, un nouvel élément est apparu. « On s’est arrêté de jouer après la 2e période et je ne sais pas pourquoi… », résume le capitaine du Team Nikola Sutic auteur de deux buts contre Montpellier.

«Attention à ce genre de relâchement»

3-0 après le premier quart-temps puis 6-2 à la moitié du match : tout semblait avancer comme sur des roulettes. Et puis, sans crier gare, le jeu strasbourgeois est devenu moins tranchant dans la troisième période conclue par un 2-2.

« On menait de quatre buts à la mi-temps, je pense qu’on s’est senti trop à l’aise, ajoute Sutic. Mais un match dure quatre périodes et si on veut gagner le championnat, on ne pourra pas se contenter de ne jouer qu’une moitié de match. »

Au moins, Sutic relève que, en période 3 et 4, quand des grains de sable ont ralenti la cadence de son équipe, seuls deux buts ont été encaissés. « On peut compter sur notre défense où il y a beaucoup de bonnes connexions entre nous », souligne-t-il.

Heureusement, ce relâchement n’a pas eu de conséquences négatives. Si Montpellier a cru pouvoir relancer le match (de 7-2 à 7-4), le Team a vite retrouvé son latin et s’est remis dans le bon sens de la marche.

« Je suis partagé, analyse l’entraîneur Igor Racunica. Les périodes 1 et 2, c’est OK. On commence très bien le match, on est très concentrés et les petites erreurs que nous faisons se voient à peine. »

« Mais je ne peux pas me satisfaire des périodes 3 et 4, ajoute-t-il. On n’a pas respecté notre plan de jeu, on s’est trop déconcentrés. Ce soir (samedi) c’est passé mais contre d’autres équipes comme Marseille, c’est sûr qu’on aura des soucis. »

« Alors bravo pour cette victoire mais attention à ce genre de relâchement », prévient coach Igor ravi, une fois de plus, de la prestation défensive de ses troupes propriétaires de la meilleure arrière-garde de Pro A (*).

« On a su être agressif au moment de la phase de tir de nos adversaires, conclut-il. On a souvent réussi à empêcher Montpellier d’être dans un confort au moment de shooter. » Et un Fontani des grands soirs (15 arrêts) a fait le reste devant son but.

Samedi prochain, les hommes de la Kibitzenau seront à Lille/Tourcoing (8e ) avec l’envie que le grand bleu se poursuive. Sans nuage, ce serait encore plus sympathique.

Christophe SCHNEPP

(*) Nice n’a encaissé que dix buts mais n’a joué que deux matches.

Sorry, the comment form is closed at this time.