Water Polo – Pro A : après Team Strasbourg – CN Marseille (9-8)

Fév 12, 2018 par team_user Categorie: Divers, Partenaires, Pro A, Water Polo 0 comments

En battant son plus grand rival à la dernière seconde samedi soir, Strasbourg a pris une option plus que significative sur la première place de la saison régulière.

La fin de saison est encore loin, mais les Strasbourgeois (Babic, Vanpeperstraete et Bratic, g.-d.) ont frappé un grand coup en dominant à nouveau Marseille.  PHOTO DNA – Jean-Christophe dorn
La fin de saison est encore loin, mais les Strasbourgeois (Babic, Vanpeperstraete et Bratic, g.-d.) ont frappé un grand coup en dominant à nouveau Marseille. PHOTO DNA – Jean-Christophe dorn

Le tableau d’affichage indique 8-8 et une petite dizaine de secondes à jouer. Le gardien Hugo Fontani balance un long ballon dans la course de David Babic.

La suite, c’est le Slovène qui la raconte. « Quand je vois la balle me passer au-dessus de la tête, je me rappelle que je n’ai plus le temps de faire une passe. Je m’avance un peu et je vois que je n’ai pas beaucoup d’angle. Je tire alors de toutes mes forces sans réfléchir. » Scepanovic est battu et la piscine de la Kibitzenau s’embrase.

 

« Il reste encore un peu de chemin à parcourir »

Ce but sur le gong offre bien plus qu’une victoire – méritée – aux hommes d’Igor Racunica. Le bénéfice de ce succès au buzzer leur permet de conforter leur première place et de compter désormais cinq longueurs d’avance sur Marseille et six sur Aix-en-Provence (qui compte un match de moins).

À cinq journées du verdict, Strasbourg a donc toutes les cartes en main pour finir en pole. Une position qui offre la garantie de recevoir au match retour en demie puis en finale.

« On a fait un grand pas, mais il reste encore un peu de chemin à parcourir pour atteindre l’objectif, freine David Babic. Cette victoire nous permet d’avoir un joker d’ici la fin de la saison. Mais ce n’est pas parce que l’on a battu Marseille qu’il faut se relâcher maintenant. On doit à tout prix rester sérieux jusqu’au bout. Tout peut aller très vite dans ce championnat et ça servira surtout à garder la confiance en vue des play-offs. »

À ce titre, la prestation livrée face au Cercle des Nageurs Marseillais, samedi soir, a valeur de match référence. La lutte, intense et acharnée durant l’intégralité des débats, était comparable à celle des rencontres de phase finale, à élimination directe.

Après s’être imposé à l’aller sur le Vieux Port et s’être incliné en Coupe de la Ligue, le Team a donc remporté l’acte  III des confrontations entre les deux meilleures écuries de l’Hexagone.

 

« Un match incroyable »

« Il y a eu un rythme de fou tout au long du match, assure David Babic. On n’a pas arrêté de nager d’un bout à l’autre de la piscine. Cela a été un match incroyable qui aurait très bien pu être gagné par Marseille. Il ne faut pas oublier qu’ils ont eu la balle de match avant nous. »

Strasbourg, qui menait de trois buts en fin de troisième quart-temps (7-4), avait vu se dilapider son précieux avantage au score.

« Contre une équipe comme Marseille, dès qu’on fait quelques petites erreurs en défense, ça nous coûte cher. Ce qui fait plaisir, c’est qu’on ne s’est pas affolé dans les moments difficiles. On s’en est sorti, car on est resté calme. »

Le championnat de Pro  A va désormais observer une trêve d’un mois. Au sortir de la parenthèse équipe de France, le Team Strasbourg, plus que jamais en course pour décrocher la pole position, accueillera Tourcoing-Lille le 10 mars.

 

Tony PERRETTE

 

Sorry, the comment form is closed at this time.