Water-polo – Pro A : après Pays d’Aix – Team Strasbourg (8-11)La bonne attitude

Oct 24, 2016 par team_user Categorie: Partenaires, Pro A, Water Polo 0 comments

S’imposer dans le jeu et le défi physique est un genre d’idéal à atteindre dans le sport. Les poloistes du Team Strasbourg ont su y ajouter l’état d’esprit adéquat et rentrent du Pays d’Aix avec une très sympathique victoire en poche.

Les Strasbourgeois ont su ignorer certains aspects du contexte au Pays d’Aix et ont signé une belle victoire chez un rival direct pour le play-off. photo archives dna - Cathy KOHLER

Les Strasbourgeois ont su ignorer certains aspects du contexte au Pays d’Aix et ont signé une belle victoire chez un rival direct pour le play-off. photo archives dna – Cathy KOHLER

Il y a des matches où tout vous réussit, sans vraiment savoir si c’est à cause du travail fourni, d’un brin de chance ou d’une disposition favorable des divinités du water-polo…

Alors que le Team Strasbourg arrivait au Pays d’Aix sur la pointe des pieds, il en est reparti en sifflotant, la victoire en poche et la première place du classement confirmée.

« On se calme et on garde la tête froide »

On appelle ça un samedi faste : Hugo Fontani, d’incertain devenu certain et apte à jouer malgré une blessure au doigt finalement moins grave que prévue, Arnaud Jablonski (3 buts, 3 exclusions) et David Babic auteurs d’une remarquable partie sans oublier le retour gagnant d’Aubin Denux qui a soigné son épaule abîmée.

Aujourd’hui, le Team Strasbourg a confirmé qu’il était bien la bête noire des Aixois, compte deux victoires en deux matches et se retrouve seul en tête de la Pro A. « On se calme et on garde la tête froide, tempère Sébastien Bérenguel, le coach bas-rhinois. Il reste encore seize matches… »

« Ok, on gagne à Aix, c’est bien, ajoute-t-il. Mais j’ai demandé à mes joueurs de se concentrer immédiatement sur le prochain match, contre Noisy-le-Sec. C’est un adversaire à respecter et ce type de rencontre, soi-disant facile, on peut très bien le perdre si on n’a pas l’état d’esprit indispensable. »

L’attitude, voilà ce qui a aidé les Strasbourgeois à sortir de la piscine Yves-Blanc avec des têtes de vainqueurs. « On a abordé ce match profil bas, se félicite Bérenguel. On a été calmes, sérieux et intelligents. Deux paramètres étaient cruciaux : les retours défensifs et le fait qu’Aix est l’équipe à la mode en ce début de saison avec tout ce que cela suppose. Alors on a fermé notre gueule et on a joué, joué et encore joué. »

« Physiquement, on s’était préparés pour ce rendez-vous et on était prêts, poursuit-il. Aix avait gagné à Marseille puis passé le premier tour d’EuroCup. On a senti une forme d’usure chez notre adversaire, un petit souci d’énergie ». Exactement ce que le Team avait vécu il y a un an après son premier tour d’EuroCup à Budapest…

« Cette victoire ne nous a pas été apportée sur un plateau, conclut Bérenguel. On a commis quelques bourdes en défenses et raté des situations intéressantes en attaque. On a toujours mené au score mais avec trois fautes à Arnaud (Jablonski) et deux à “Pef” (Vanpeperstraete) , on n’était pas en train de survoler la rencontre. »

Au final, les Alsaciens ont mis trois points de plus au chaud et confirment leur bon début de saison. Rien de tel pour entretenir la bonne attitude.

CS

Sorry, the comment form is closed at this time.