Water-polo – Pro A : après Noisy-le-Sec – Team Strasbourg (9-15)« On poursuit notre route »

Fév 27, 2017 par team_user Categorie: Divers, Pro A, Water Polo 0 comments

Vainqueur logique samedi soir à Noisy-le-Sec, le Team Strasbourg signe un 9e succès en onze rencontres. L’écart est maintenu sur les poursuivants sauf Montpellier, toujours dans le rétroviseur des Alsaciens.

Pierre-Frédéric Vanpeperstraete et le Team Strasbourg maintiennent l’allure en tête de la Pro A. PHOTO archives DNA - Michel FRISON

Pierre-Frédéric Vanpeperstraete et le Team Strasbourg maintiennent l’allure en tête de la Pro A. PHOTO archives DNA – Michel FRISON

Après onze journées de championnat, le Team Strasbourg reste en tête du classement à égalité de points avec Montpellier qu’il précède au goal-average particulier.

Les Héraultais ayant battu Lille/Tourcoing (21-6), c’est le statut quo en tête de la Pro A.

« C’est vraiment un championnat captivant »

Derrière, la bonne opération est pour Marseille (qui a pulvérisé Sète 18-8) et qui remonte de la 5e à la 3e place en profitant du match nul (11-11) entre Nice et le Pays d’Aix.

« C’est vraiment un championnat captivant, relève le Croate Igor Racunica, entraîneur du Team Strasbourg. C’est la première fois que cinq équipes sont encore dans le coup. Chacun peut battre tout le monde et même Douai (6e ) est dangereux. »

Le danger, les Bas-Rhinois ne l’ont pas senti samedi soir à la piscine de Montreuil (où évoluent les Noiséens). « Il fallait juste qu’on entre dans le match ce qui explique ces erreurs individuelles en défense dans la première période et ces deux-trois buts offerts à Noisy. »

Puis, une fois les câbles correctement branchés et la concentration poussée à son maximum, Strasbourg a serré son jeu et envoyé son adversaire à ses chères études.

Deux 3-0 (de 5-3 à 7-3 puis de 8-4 à 10-4) ont fait plier le match en faveur des Alsaciens. Avec un écart monté à +8 dans les trois dernières minutes de la partie, la cause était entendue. « On aurait pu faire encore mieux mais l’objectif n’était pas de gagner avec vingt buts d’écart. »

Une nouvelle trêve s’ouvre à présent avec le match de Ligue Mondiale entre la Croatie et la France (le 14 mars). Puis ce sera la venue de Nice à la Kibitzenau quatre jours plus tard pour un match à très gros enjeu.

« On a trois semaines pour récupérer et bien se préparer, conclut Igor Racunica. On doit travailler et être très concentrés afin de poursuivre notre route. »

Sorry, the comment form is closed at this time.