Water-polo – Pro A : après Montpellier – Team Strasbourg

Nov 21, 2016 par team_user Categorie: Partenaires, Pro A, Water Polo 0 comments

Une leçon collective

L’union a fait la force pour le Team Strasbourg qui s’est offert une formidable victoire à Montpellier en alliant une défense intraitable, une attaque retrouvée et un esprit de corps remarquable.

Les Strasbourgeois ont su rester unis dans la difficulté. PHOTO archives DNA - Jean-Francois BADIAS

Les Strasbourgeois ont su rester unis dans la difficulté.
PHOTO archives DNA – Jean-Francois BADIAS

  • Quand, le 28 octobre dernier, la suspension pour deux mois du gardien de but strasbourgeois Hugo Fontani avait été officialisée, quelques-uns s’étaient frottés les mains en se disant que l’équipe alsacienne allait rentrer dans les rangs.

Il y a huit jours, la défaite des Strasbourgeois à Nice avait conforté ces cuistres dans leur conviction mais, depuis samedi et la victoire du Team à Montpellier, les mauvaises bouches se sont brusquement fermées.

« Notre carburant, c’est la solidarité »

« On faisait le dos rond depuis quelques semaines, surtout face à notre manque de réussite offensive, raconte Sébastien Bérenguel, le coach strasbourgeois. On s’est beaucoup parlé et là, on a prouvé qu’on disposait d’un vrai groupe qui a du caractère. »

Pour sortir du bassin Antigone avec une tête de vainqueur samedi soir, le Team Strasbourg s’est d’abord appuyé sur ce qu’il sait très bien faire : défendre.

Pris sous un déluge d’exclusions (15 avec Babic à trois fautes avant la moitié du match) et de contre-fautes, les Alsaciens ne se sont pas désunis.

« On est restés calmes et c’est pour ça qu’on a gagné ce match, estime Bérenguel. Notre carburant, c’est la solidarité. Un énorme travail défensif a été abattu et en attaque, on s’est concentré avec de bonnes passes, des tirs bien pensés et des buts ! »

Symboles de cette victoire collective : les dix buts alsaciens ont été marqués par six joueurs différents. Lanau, Denux et le Hollandais Janssen ayant rejoint les gâchettes habituelles (Sutic, Bratic, Babic).

Le jeune Léo Vix, lui aussi lancé dans le grand bain, a aussi apporté sa pierre à l’édifice. Et on n’oublie par Jean-Baptiste Schmitt, le 2e gardien, auteur de quelques fulgurances devant son but.

Scénario favorable

« Le scénario du match nous a été favorables, poursuit Bérenguel. On ouvre le score, Montpellier n’a que trois égalisations (1-1, 2-2 et 9-9). La confiance s’installait peu à peu. »

Et le money-time a été parfaitement géré avec ce 10e but signé Bratic.

Le Team Strasbourg est désormais remonté dans le trio de tête avec Montpellier et Marseille. Mais pas question de se reposer sur ses lauriers.

« Samedi, on va jouer à Tourcoing-Lille et ce serait vraiment bête de perdre là-bas après cette belle victoire à Montpellier » explique le coach strasbourgeois.

CS

Sorry, the comment form is closed at this time.