Water Polo – Pro A : après FNC Douai – Team Strasbourg (4-12)

Nov 20, 2017 par team_user Categorie: Partenaires, Pro A, Water Polo 0 comments

Le refrain du succès

Les Strasbourgeois continuent leur sans-faute en championnat après le succès facilement obtenu, samedi soir, dans les Hauts-de-France.

6 e victoire pour Vanpeperstraete et le Team Strasbourg, solides patrons de la Pro A. PHOTO archives DNA - Jean-Christophe DORN
6 e victoire pour Vanpeperstraete et le Team Strasbourg, solides patrons de la Pro A. PHOTO archives DNA – Jean-Christophe DORN
 

Douai s’est accroché, samedi soir, avant de couler inexorablement face aux vagues alsaciennes. Le refrain est bien connu. Comme une éternelle rengaine pour les adversaires du Team Strasbourg en ce début de saison.

« On a livré un match correct, juge le Strasbourgeois Pierre-Frédéric Vanpeperstraete. On a eu du mal à faire le trou à cause des arrêts de leur gardien. Mais plus la partie avançait, plus on sentait qu’ils baissaient de pied. Ils ont lâché et on a déroulé notre jeu. On les a eus à l’usure. »

 

Une classe d’écart

L’ancien Douaisien (NDLR : il a passé quatre saisons au FNCD) et ses partenaires du Team n’ont pas fait dans la dentelle. A l’arrivée, il y avait encore une classe d’écart entre Strasbourg et son opposant du soir.

« Depuis le début de la saison, on a acquis quelques certitudes qui nous donnent de plus en plus confiance, continue  »Pef ». On fait les choses avec métier, on développe notre jeu progressivement. »

Après six journées, le Team est au sommet. Bien costaud sera celui qui réussira à l’en déloger. « La saison dernière, on n’est pas passés loin (vice-champions de France) , rappelle le défenseur-pointe strasbourgeois. Quand tu ajoutes Boris (Letica) à ce groupe, ça te donne forcément plus de potentiel. Il est logique que l’on soit une meilleure équipe que l’année passée. Ce n’est pas une surprise pour moi qu’on ait gagné tous nos matchs jusqu’ici. »

La surprise vient surtout du pedigree des victimes et des écarts au score (Marseille 5-7, Montpellier 10-4, Nice 10-3).

 

Gain de temps

« Notre groupe est resté sensiblement le même, insiste Vanpeperstraete. Par rapport aux équipes qui ont connu plus de mouvements cet été, on a gagné du temps. En début de championnat, c’est souvent ce qui fait la différence. On verra si les choses évoluent par la suite. »

Avant Noël, il reste deux matchs à disputer pour boucler le cycle aller, contre Sète (le 2 décembre) et à Aix (le 16). Si les Héraultais traînent en queue de wagon, les Provençaux sont des candidats déclarés à la qualification pour les play-offs.

« Il ne faut pas penser à Aix avant d’affronter Sète. Ce serait le meilleur moyen de se planter, prévient « Pef ». Aix là-bas, ce sera un choc. Mais on n’a pas de crainte particulière. Si on met ce qu’il faut en défense, on a les moyens d’être costauds partout. »

 
 Tony PERRETTE

 

 

Sorry, the comment form is closed at this time.