Water-polo – Pro A (5e journée) : avant Team Strasbourg – Nice, demain (20h30)« Un match engagé »

Nov 10, 2017 par team_user Categorie: Divers, Partenaires, Pro A, Water Polo 0 comments

Choc au sommet demain soir à la Kibitzenau, où vont s’affronter Strasbourg et Nice, les deux dernières équipes encore invaincues du championnat.

Samuel Nardon (à droite) et les Niçois se dressent sur le chemin, jusque-là parfait, du Team Strasbourg. PHOTO nice-waterpolo.com
Samuel Nardon (à droite) et les Niçois se dressent sur le chemin, jusque-là parfait, du Team Strasbourg. PHOTO nice-waterpolo.com
 

À la tête des poloistes de l’Olympic Nice Natation depuis huit saisons, Samuel Nardon aborde le rendez-vous à Strasbourg avec ambition. Sa jeune équipe va se frotter au leader alsacien avec une vraie petite idée derrière la tête.

Renforcés à l’intersaison par l’Italien Niccolo Rocchi et le retour de Toma Rodin, les Azuréens peuvent compter sur des bases solides grâce à leurs succès contre Montpellier (10-4), Tourcoing/Lille (12-6) et Douai (16-7).

– Trois matches et autant de victoires : on suppose que vous êtes satisfait du parcours de votre équipe ?

– J’en suis même surpris… quand je vois la qualité de jeu développée et les gros écarts au score. On commence à récolter les fruits du travail commencé l’année dernière. Au niveau de notre feuille de route, on est dans les clous, mais la saison est longue.

– Sur quel point fort votre équipe peut-elle compter actuellement ?

– La défense et ce n’est pas un mystère. Tous les coaches le disent. C’est un secteur de jeu que nous travaillons énormément.

 

« Nous venons pour prendre les trois points »

– Ce choc au sommet de Pro A, entre Strasbourg et Nice, va opposer les deux meilleures défenses. C’est un match très fermé qui s’annonce ?

– Vendu comme ça, c’est sûr que ce n’est pas très sexy ! Oui, on défend bien, mais on aime aussi marquer des buts (rires). La défense dépend beaucoup du caractère qu’on y met. Elle permet aussi de chiper des ballons et de basculer vite dans le secteur offensif en déclenchant des contre-attaques.

– Quel est votre ressenti par rapport au Team Strasbourg et à son début de saison ?

– On se connaît bien, il y a quelques ex-Niçois à Strasbourg (Fontani, Jablonski, Babic). Notre adversaire grandit bien depuis quelques saisons. Son ossature est faite de joueurs solides et expérimentés. Le Team est costaud en défense et maîtrise son sujet. En allant gagner à Marseille (7-5 le 21 octobre) , cette équipe a envoyé un signe fort.

– Dans ce contexte, quelles seront vos ambitions samedi ?

– C’est un rendez-vous très intéressant pour nous et nous venons pour prendre les trois points. Un avantage psychologique en cas de victoire ? Je ne le pense pas. Ça ne préfigurera en rien la suite du championnat.

Ce qui est sûr, c’est qu’on peut s’attendre à un match engagé. Nous pourrons nous situer par rapport à un adversaire dur à manœuvrer dans son bassin. La jeunesse niçoise voudra rivaliser et bousculer les Strasbourgeois expérimentés…

– Il y a un an, Nice a acheté une wild-card pour la Ligue des champions, mais a dû renoncer il y a quelques semaines. Pourquoi ?

– Nous avions pris cette place pour trois années, moyennant un gros effort financier du club. Pour cette saison, quatorze matches étaient au programme. Il a fallu chercher des partenaires et régler des problèmes comme les droits télé. Cela supposait de trouver de fortes sommes d’argent, mais nous avons décidé de nous retirer pour ne pas mettre le club en péril. C’est un choix raisonnable, même si, sportivement, c’est dommage.

Christophe SCHNEPP

Sorry, the comment form is closed at this time.