Water-polo – Pro A : Team Strasbourg – Montpellier WP (20h30)Presque un classique

Oct 28, 2017 par team_user Categorie: Divers, Pro A, Water Polo 0 comments

La Kibitzenau accueille une affiche entre deux des principaux favoris de Pro A. Deux équipes abonnées aux play-offs et armées pour mettre à mal Marseille.

Nikola Sutic et le Team Strasbourg veulent poursuivre leur impeccable début de saison en s’imposant ce soir face à Montpellier. PHOTO DNA – Jean-François Badias
Nikola Sutic et le Team Strasbourg veulent poursuivre leur impeccable début de saison en s’imposant ce soir face à Montpellier. PHOTO DNA – Jean-François Badias
 

Les visiteurs du soir possèdent une singularité dans le water-polo hexagonal. Depuis 2005, Montpellier est la seule équipe à avoir réalisé l’exploit de priver le CN Marseille du titre de champion de France (11 sacres sur les 13 dernières saisons).

C’était en 2012 et en 2014. Le MWP est passé tout près en 2015 (2e ) avant d’échouer en demi-finale lors des deux derniers exercices (4e en 2016, 3e en 2017).

« La même ossature »

Dans l’ère moderne, les Héraultais sont donc abonnés aux play-offs, au même titre que le Team Strasbourg, toujours placé, pas encore gagnant.

L’affiche du soir revêt donc des allures de classique entre deux formations bâties, chaque saison, pour mettre à mal l’hégémonie phocéenne. Montpelliérains et Strasbourgeois se connaissent bien. Une réalité amplifiée par le peu de mouvements enregistrés dans les deux effectifs cet été.

« Comme nous, ils ont gardé la même ossature que la saison passée, retient Pierre-Frédéric Vanpeperstraete. C’est une formation qui impose un rythme moins élevé que Marseille. Ils ont un jeu plus posé. En attaque, ils s’appuient beaucoup sur leur pointe qui est le point fort de l’équipe. » Ivan Delas, c’est là qu’est l’os. « Il faut toujours l’avoir à l’œil, c’est un joueur redoutable », prévient le Strasbourgeois.

En défense, le Team a des arguments. Il l’a démontré en s’imposant, le week-end dernier, dans la piscine du grand Marseille (5-7). Si le coach montpelliérain, Fabien Vasseur, a parlé de « hold-up », l’analyse est évidemment bien différente du côté alsacien.

« Oui, ils étaient peut-être crevés après la Coupe d’Europe mais, nous, on a fait notre match. Ça fait quand même un moment qu’on leur tient tête à chaque rencontre », observe “PFV”.

La réalité, c’est qu’après deux journées, Strasbourg est à 100 % de succès. Lorsque l’on sait que les confrontations avec les adversaires directs ont une importance cruciale dans un championnat annoncé hétérogène, battre Montpellier constituerait déjà une opération de premier choix dans la quête annoncée des play-offs.

À la Kibitzenau ce soir, le Team a donc l’opportunité de frapper déjà un grand coup.

« Gagner à Marseille, ça marque les esprits. Mais si, derrière, on ne confirme pas à domicile, ce sera regrettable, évalue Pierre-Frédéric Vanpeperstraete. Il faut absolument garder les pieds sur terre. On a été humbles et solidaires à Marseille, on doit à tout prix conserver cette mentalité. »

Si l’on y ajoute Nice et Aix, ils sont cinq pour quatre places en demi-finale fin avril. Le printemps commence maintenant.

 
 TONY PERRETTE
 

 

 

Sorry, the comment form is closed at this time.