Water-polo – Pro A : troisième succès en trois matches pour Strasbourg La tête à l’endroit ?

Nov 04, 2016 par team_user Categorie: Non classé 0 comments

Toujours devant après trois journées, le Team Strasbourg n’en a pas moins manqué d’efficacité offensive, samedi face à Noisy-le-Sec. Une carence passagère à rectifier.

jean-baptiste-schmitt-et-les-strasbourgeois-sont-encore-perfectibles-photo-dna-j-f-badias-1477868215

Jean-Baptiste Schmitt et les Strasbourgeois sont encore perfectibles. PHOTO DNA – J.-F. BADIAS Jean-Baptiste Schmitt et les Strasbourgeois sont encore perfectibles. PHOTO DNA 

Qu’il est agréable de scruter le classement et de savourer sans fin son statut de leader. Ou encore de se délecter du classement des meilleures gâchettes en y voyant apparaître plusieurs de ses joueurs. C’est sans doute ce que certains supporters du Team Strasbourg ont vécu ces dernières heures.

Mais pour l’homme qui s’agite au bord du bassin, à l’affût du moindre détail, c’est insuffisant. Sébastien Bérenguel, le coach du Team, l’a vigoureusement fait savoir à ses joueurs dès la fin du troisième quart-temps samedi soir. « Tout était question de concentration, avoue l’intéressé. Quand tu crées du jeu, que tu as les solutions mais que tu pèches dans la finition, c’est que le problème est dans la tête. On aurait dû mettre au minimum neuf buts de plus. »

Un vilain défaut passager compensé par une solidité défensive et un Jean-Baptiste Schmitt qui a fait le boulot. Suppléant d’Hugo Fontani (suspendu pour dopage, voir DNA du 29 octobre) dans les cages pour cinq rencontres encore, « il a effectué un match intéressant » dixit Bérenguel.

« À chaque match, on joue la première place »

Pour le reste, c’est donc devant que le bât a blessé. « Il faut être réaliste, on n’arrivera jamais à mettre des branlées à tout le monde, poursuit le coach. Lors du dernier match à Aix (8-11), tout nous avait souri avec vingt fois moins d’occasions. Eh bien là, on a fait briller le gardien adverse. »

Le bébé de Nikola Sutic, auteur de deux buts, a beau avoir pointé son nez deux jours auparavant, Sébastien Bérenguel reste catégorique. « Je ne nous cherche pas d’excuses. L’équipe avait peut-être la tête ailleurs, mais si à chaque match on prend moins de neuf buts, je signe tout de suite », pose encore le technicien.

Et finalement, pourquoi ne pas se faire plaisir, se rendre compte que Strasbourg mène toujours la danse en Pro A avec trois victoires en autant de matches et que son artilleur Babic (11 buts) squatte la tête du classement des buteurs ? Pas de papillonnage tout de même, car « trois déplacements consécutifs nous attendent, dont deux contre des concurrents directs au Top 4, Nice et Montpellier, remarque le technicien alsacien. À chaque match, on joue la première place. C’est notre motivation. Et si on pouvait s’alléger le travail pour la phase retour… »

Entendez par là glaner le plus de points possibles ces prochaines semaines, face à plus musclé. Autant débuter à Nice dans quinze jours.

LW

Sorry, the comment form is closed at this time.